Une thérapie aux pieds nus

« Bienheureux celui, qui ayant appris à triompher de toutes les passions,
met son énergie dans l’accomplissement des tâches qu’impose la vie sans s’inquiéter du résultat »
.

LE MASSAGE MÉTAMORPHIQUE

« Tous nous connaissons le massage de beauté, le massage de détente, le massage qui soulage une douleur locale. Et voici le massage métamorphique – massage des pieds (centre du mouvement), des mains (centre de l’action), de la tête (centre de la pensée) – qui va nous aider à changer en mieux et en douceur.

Si vous le pouvez, laissez-vous aller sans crainte au plaisir du massage métamorphique, parce que sous ce nom qui stimule notre imagination, se cache un massage qui convient à tous. A ceux qui ont souvent les nerfs en boule et la bonne humeur en berne. Qui haussent le ton pour un oui ou pour un non, ou baissent les bras au moindre coup de tabac. Qui se sentent inhibés devant une difficulté. Qui aimeraient gommer leurs défaillances et retrouver maîtrise de soi et sérénité. A ceux enfin qui cherchent à changer, à s’améliorer, au lieu de s’endormir sur la fatalité. Ce que va leur apporter  Et si, soi-même, on ne s’en rend pas compte, les autres, eux, s’en apercevront.

le massage métamorphique, c'est un changement lent mais permanentUNE THÉRAPIE AUX PIEDS NUS

En général, on nous reçoit pieds nus, histoire de se détendre, de se mettre vite dans le bain. On s’allonge sur une table de massage ou bien on s’installe dans un fauteuil et on se laisse faire. On nous masse d’abord chaque pied. Ça n’empêche pas de parler, de préférence de soi. On n’est pas obligé, comme chez le médecin, d’expliquer pourquoi on vient, de quelle affection on souffre. Non. D’ailleurs, personne ne songerait à vous le demander. On est là, c’est l’essentiel. Le massage métamorphique est le même pour tout le monde. Il n’existe pas de massage spécial-beauté, spécial-déprime, spécial-vésicule. On est massé, c’est tout.

Parfois, pendant le massage, après un moment de bavardage ininterrompu, on se tait brusquement, on s’assoupit, tranquillisé, comme si on avait fait le ménage dans son esprit, comme si les soucis, les ennuis n’existaient plus. C’est un moment magique. Ce serait une erreur d’y résister.

Ensuite, 5 minutes pour chaque main. Puis c’est le tour de la tête. Là, le silence est de rigueur ; et on masse la tête. Et c’est fini. Pendant une bonne heure, on nous a fait un massage métamorphique.

UN MIROIR AUX SOUVENIRS

Le métamorphique est la Métamorphose d’une autre thérapie que vous connaissez déjà, la réflexologie : chaque organe-cerveau, foie, reins…- correspond à un point-réflexe situé dans les pieds, et, en massant tel point du pied, on soulage telle partie du corps. Si bien que, dans certains pays, le traitement du pied est devenu un traitement médical officiellement reconnu.

A partir de la réflexologie, un chercheur anglais, Robert St John, est allé plus loin et a constaté que la zone-réflexe de la colonne vertébrale (il faut rappeler qu’on retrouve le système nerveux central dans la colonne vertébrale) est un véritable miroir de notre période prénatale : tous les souvenirs de cette première vie sont contenus dans la colonne vertébrale. Cela les premiers acupuncteurs chinois l’avaient pressenti il y a des siècles, et le docteur Leboyer (célèbre pour sa méthode d’accouchement) l’a rappelé dans les années 70[i].

Notre vie entière serait donc, d’après les recherches métamorphiques, influencée par cette période passée-cachée, écrasée au plus profond de nous-même. En massant la tête, les mains et surtout les pieds (penser, faire, se mouvoir), le massage métamorphique libère la structure de cette période, fixée dans la colonne vertébrale. L’énergie, comme irriguée, se met alors à circuler.

Les résultats du massage métamorphique sont durables, parfois discrets, parfois spectaculaires, comme ceux qui ont été constatés sur des enfants autistes, sur des bébés trisomiques.

LE DÉTACHEMENT DE L’AMOUR

Nous avons besoin d’un espace de liberté intérieure pour nous créer et nous développer. Le « détachement » de celui qui masse est important. Par sa grande neutralité, il laisse se créer un espace de liberté  car cela laisse

Après combien de massages peut-on constater un changement ? Impossible à estimer. Cela dépend de nous, de notre force de vie. Parfois, une seule séance suffit à résoudre un léger problème. Mais en général, on voit vraiment des résultats au bout de quelques séances. Cela dépend aussi du « détachement » de celui qui masse : par sa neutralité bienveillante, il nous laisse l’espace de liberté dont nous avons besoin pour évoluer et nous prendre en charge. »

Je recommande pour commencer, une série de trois séances espacées de 15 jours pour amorcer un vrai travail en profondeur. Par la suite, le rythme et le nombre de séances nécessaires diffèrent d’une personne à l’autre en fonction des capacités d’intégration de chacun.

D’après un article trouvé dans les années 90 dans le journal Physic en Suisse, actualisé par Véronique Larderet

 

[i] « Pour une naissance sans violence » Frédérick Leboyer, Editions du Seuil, 1974