BONHEUR ILLUSOIRE ET BONHEUR AUTHENTIQUE

« J’ai fait le constat qu’il n’y a pas beaucoup de gens heureux et que seuls ceux qui ont pratiqué un chemin spirituel en développant les qualités de l’Esprit deviennent plus heureux. Ils abordent la vie avec davantage d’amour, de compassion, d’enthousiasme et de calme et ils ont une vision plus claire d’eux-mêmes, des autres et des situations. Depuis que j’ai fait ce constat, je me suis dit qu’enseigner un chemin spirituel revient à enseigner comment être heureux. Le problème est que l’être humain a une idée du bonheur et c’est cette idée qu’il essaie de réaliser.
La plupart des êtres humains imaginent qu’ils vont trouver le bonheur dans le plaisir des sens, le confort et la sécurité. Tout ceci peut procurer des bonheurs passagers, qui cependant ne dissolvent pas la tristesse et la dépression, l’angoisse et la peur, la colère et la haine. Faire dépendre son bonheur des situations extérieures est toujours illusoire et voué à l’échec. »

BONHEUR ET NIVEAU D’ÊTRE

« Beaucoup de gens cherchent le bonheur en mangeant et en s’agitant, en courant dans les magasins, en s’adonnant au tourisme, aux loisirs et à toutes sortes d’activités.
Leur niveau de recherche du bonheur correspond à leur niveau spirituel. […] Chacun a le droit d’aimer manger, voyager, danser, car ces plaisirs font partie de la vie terrestre. Le problème est de limiter la recherche du bonheur à ces activités. L’être humain qui aspire à une dimension spirituelle sait apprécier les plaisirs de la vie, mais il cherche aussi à faire le bien, il cherche une forme de justice, de vérité, de connexion plus profonde avec les autres. C’est un autre niveau de conscience. »

LE PREMIER SECRET DU BONHEUR : LA PRÉSENCE AU PRÉSENT

« Les moments de bonheur que vous avez vécus ont tous une même caractéristique : sans regret du passé et sans angoisse du lendemain. Maintenant, vous connaissez l’un des secrets du bonheur : être simplement présent. Certains appellent cela « la claire conscience ». c’est ce qui arrive dans les plus beaux moments de votre vie. Vous n’êtes pas encombré par les théories de votre pensée ou par vos émotions négatives habituelles. Et même si vous êtes malade physiquement, cela n’a pas d’importance.
Or la première indication de tous les chemins spirituels authentiques est d’être présent à ce qui est, ici et maintenant. Ceci signifie que la base du chemin spirituel est aussi le meilleur exercice d’entraînement au bonheur ordinaire. »

Selim Aïssel – Soleil Levant – février 2015