Voeux de Noël 2018

Chers amis,
À l’approche de Noël, une fête de très grande solennité, puisqu’elle célèbre l’Incarnation, l’un des grands Mystères fondateurs du christianisme, je tiens à vous adresser mes meilleurs vœux en formulant le souhait que vous soyez particulièrement sensibles aux dimensions sacrées et initiatiques de cette période si importante de l’année.
En effet, la voie initiatique proposée par le christianisme est entièrement structurée autour de la dynamique Incarnation – Divinisation, ce que les Pères de l’Église résumaient ainsi : « Dieu s’est fait homme pour que l’homme soit fait Dieu ». C’est donc en vue de notre divinisation, par participation, que Dieu se fait homme… que l’enfant de lumière naît au plus profond de notre cœur en cette nuit sainte de Noël…
Aussi, au cours des quatre semaines de l’Avent, qui précèdent cet évènement, il est important de nous y préparer en nous orientant vers les profondeurs de notre être et en nous revêtant d’une « couverture de silence ». Il est également essentiel de cultiver, au quotidien, le sens du merveilleux que possède encore notre enfant intérieur, afin de favoriser une certaine ouverture à un autre monde qui se situe à l’opposé de ce que nous proposent notre égo et les enjeux de nos sociétés modernes, trop « adultes ».
Certes, nous sommes parfois happés par le caractère profane des festivités de Noël qui nous détournent trop souvent de cette expérience d’intériorisation et de silence. Toutefois, elles comportent malgré tout une dimension profondément spirituelle dans la mesure où elles sont l’occasion de retrouver ceux qu’on aime et de les chérir, ce qui est sans doute l’une des dimensions majeures du chemin initiatique enseigné par le christianisme. En cela, le « temps des fêtes », même sous une forme apparemment éloignée des Mystères chrétiens, est déjà fort précieux.
De nouveau, je vous adresse donc mes meilleurs vœux en cette période éminemment sacrée. Puissiez-vous célébrer avec joie l’amour de vos proches et la naissance intérieure de l’enfant d’éternité.
Fraternellement,
Charles-Rafaël Payeur [http://www.charlesrafaelpayeur.com]