Reflexion sur l’abondance

(…) Je vois à quel point le monde tourne autour du manque et cette révélation devient pour moi une évidence! Alors que la vie n’est qu’abondance tout le temps, la plupart des Humains ne voient et ne vivent dans leur état d’être que le manque: le manque de santé, le manque d’argent, le manque de moyens et ce n’est pas seulement le manque matériel, c’est le manque de foi en la vie, le manque d’amour de la vie, le manque d’amour de soi, le manque de responsabilité de soi… tous ces manques s’infiltrent partout, je ne m’en étais jamais aperçu aussi crûment ! C’est un des points les plus positifs de cette expérience: je vois à quel point je vis dans l’abondance d’enthousiasme et de foi alors que plein de gens vivent dans la peur du manque, celle-là même qui ATTIRE LE MANQUE.

Il m’apparaît aussi la même chose pour l’amour: Lorsque nous sommes jaloux ou avons le sentiment d’être privées si l’élu(e) de leur cœur passe beaucoup de temps ailleurs ou avec d’autres personnes. Mais pourquoi sentons-nous alors un manque d’amour sinon par une incapacité à nous connecter au flux permanent d’amour qui circule à travers nous ?  Ce n’est pas une denrée limitée, l’amour.  L’amour que l’autre  se donne en suivant ses désirs le rend heureux et il reste ainsi cette personne  bienveillante  qu’il désire incarner et qui aime faire du bien autour de lui.

VOUS AVEZ BIEN DE LA CHANCE !
J’entends assez souvent: « vous avez bien de la chance !  » et je dis non, ce n’est pas de la chance, c’est « un choix d’état d’être » que chacun se doit de faire pour lui-même. Les faits de ma vie prouvent que je n’ai jamais eu spécialement « de la chance » mais ma position intérieure a  toujours été de « croire que j’en aurais » et la vie a répondu à ma croyance en me prouvant que j’avais raison de chercher et  de trouver du sens aux choses difficiles ; mais aussi raison de cheminer de façon confiante car je suis en écoute ouverte de toutes les réponses de la vie, de tous les signes, de toutes les pistes… Et en plus, j’ai du culot, cette audace insolente des naïfs qui ne savent pas grand chose mais qui ont gardé leur crédulité d’enfant et qui ne se censurent pas. C’est ainsi que j’ai pu avancer sans retenue, parce que je n’ai pas la croyance que la réussite dépende des possessions ou même de l’extérieur mais j’ai l’intime conviction que la réussite dépend d’abord de la passion et de l’enthousiasme que je mets à réaliser mes ambitions. Donc lorsque j’ai voulu passionnément quelque chose je l’ai attiré à moi de façon toujours étonnante et défiant toute logique et  les calculs de probabilités !

Nous gagnons à regarder nos croyances quand nous manquons de joie et d’amour autant que d’argent ou de santé. Je ne prétends pas que cela ne me soit jamais arrivé mais j’ai observé que cela se résolvait quand je me projetais dans le désir passionné de créer ou d’acquérir quelque chose ou d’entrer en relation avec quelqu’un.

Je crois que la culpabilité sous-jacente d’être heureux et prospères nous limite beaucoup; il me semble que nous restons ancrés dans l’idée que ce serait moche d’être dans l’exultation et dans la jouissance exubérante alors que ce monde est plein de souffrances et de privations ou de précarité.

Je vois des personnes se sentir obligées d’aider les autres à se sortir de leurs miasmes et, du fait même, se trouver toutes sortes de bonnes excuses de descendre leur propre niveau d’énergie et vider leur réservoir de joie.

Je vois d’autres personnes cultiver dans leur communication les choses les plus noires de ce que les autres véhiculent ou ce que les médias répandent comme un fiel brûlant et ainsi à leur tour, ces personnes arrosent leur entourage de leur mauvaise humeur et de leur peur.

Je vois à quel point nous avons tort de nous acharner à critiquer et à vouloir changer le monde: C’est prendre la pièce à l’envers. Lorsque nous recevons et utilisons les ondes positives et d’amour, de joie, d’abondance que la vie nous envoie EN PERMANENCE, cela n’enlève rien à quelqu’un d’autre, et inversement, ce n’est pas d’être malheureux et de nous lamenter nous-même que cela va aider le monde à aller mieux.

ÊTES-VOUS PRÊT A CO-CREER ?
En fait, plus nous nous ouvrons à recevoir, plus nous remplissons notre réservoir intérieur d’amour et de paix, de joie et de chaleur, et plus nous disposons de ressources pour aider et aimer les autres sans rien faire de spécial que rayonner par notre simple sourire, par notre présence, par notre attitude. Les bonnes nouvelles sont comme les mauvaises : elles se répandent très vite ! Qu’avons-nous envie aujourd’hui d’offrir de nous-même au Monde ?
Bien sûr, tout ça, vous le savez déjà ! Mais qu’en faites-vous? Le mettez-vous en pratique chaque instant? Revenez-vous toujours à vous avec la foi en la vie, pensez-vous sans arrêt à vous nourrir à la Source? Vous placez-vous toujours en priorité et êtes-vous assez heureux pour utiliser concrètement la loi de l’équilibre entre donner et recevoir?
La vraie question est : Etes-vous prêt (e) à co-créer avec la Vie du bonheur et de l’abondance sans limite pour vous, afin que vous puissiez inspirer les autres par votre succès et votre joie? Plus vous êtes heureux et généreux de ce rayonnement qui vient du cœur dans la jouissance de ce que vous faites et qui vous êtes, plus vous devenez une source d’exemple vers le bien-être pour les autres, souvenez-vous que c’est par le rayonnement confiant qui émane de vous et nos par vos privations que vous aiderez vos proches et le monde.

Un article de Michka « vers-la-lumière »

Un Commentaire

  1. Retour PingPetite réflexion sur l’abondance – Metamorphosis France